Acte de vente

À jour en Août 2017

Écrit par les experts Ooreka
Acte de vente

L'acte de vente définitif ou acte authentique de vente d'un bien immobilier intervient quelques semaines après l'offre d'achat, la signature du compromis de vente ou de la promesse de vente.

L'acte de vente définitif est un contrat officiel signé devant le notaire : il vient conclure la vente du bien entre le vendeur et l'acheteur.

Il se concrétise par le paiement du prix de vente du bien immobilier par l'acheteur et par la remise des clés par le vendeur.


Acte de vente : le vendeur transmet son titre de propriété

L'acte de vente définitif est signé par l'acheteur et le vendeur chez le notaire :

  • Le plus souvent chez le notaire du vendeur.
  • Votre notaire peut toutefois être présent (c'est conseillé) sans que cela ne vous coûte plus cher : les deux notaires se partagent dans ce cas les honoraires.

Le notaire vérifie la validité du contrat pour les deux parties et de tous les documents annexes (diagnostics, garanties...).

À la signature, le transfert de propriété se fait sur le champ : le vendeur remet les clés du bien à l'acquéreur ainsi que toutes les informations liées au bien et qui sont en sa possession (servitudes, procédures en cours...). C'est ce que l'on appelle l'obligation de délivrance. Le propriétaire doit avoir libéré les lieux à la date de l'acte définitif de vente.

Ensuite, le notaire devra procéder à l'enregistrement de la vente et à sa publication à la conservation des hypothèques.

Le notaire archive l'original de l'acte de vente : chaque partie repart avec une copie authentique de l'acte.

Le paiement du prix de vente

Lors de la signature de l'acte de vente définitif, l'acquéreur doit payer.

  • La somme égale au prix de vente du bien moins l'indemnité d'immobilisation s'il y en a une.
  • Les frais de notaire :
    • Différentes taxes (destinées à l'État) et droits de mutation.
    • Frais liés à votre emprunt : frais d'hypothèque ou de cautionnement.
    • Honoraires du notaire.
    • Frais administratifs.

Si le vendeur ne respecte pas son obligation de délivrance (ex. : il n'a pas quitté les lieux...), l'acquéreur peut demander au Tribunal de Grande Instance de prononcer l'annulation de la vente ou d'imposer son exécution.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
philippe delaÎtre

optimisateur de droits de succession | masuccession.fr

Expert

jean-claude m

courtier et conseil en entreprise

Expert

JT
jack t.

notaire honoraire

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Vous cherchez un avocat ?

Besoin d'aide dans vos démarches ?

Demandez conseil à un avocat spécialisé !

Gratuit et sans engagement !



Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !