Droit de préemption urbain renforcé

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

Vous comptez vendre votre bien immobilier. Vous avez entendu parler du droit de préemption dont bénéficie la commune. Mais qu'est ce que le droit de préemption urbain renforcé ? Dans quels cas intervient-il ? Le point sur la question.

Définition du droit de préemption urbain

Le droit de préemption urbain est le droit permettant à son titulaire, une personne publique, d'acquérir prioritairement les biens immobiliers cédés sur une zone définie au préalable. 

Ce droit est attentatoire au droit de propriété et ne peut donc être exercé que pour des raisons d'intérêt général définies par la loi. 

Il est prévu par les dispositions des articles L. 210-1 et suivants du Code de l'urbanisme. 

Les titulaires de ce droit sont des personnes publiques et généralement les communes et le préfet.

Droit de préemption urbain renforcé et fondements

Le droit de préemption « général » ne porte pas sur l'intégralité de la zone considérée.

Les fondements

En effet, les biens immobiliers suivants ne peuvent pas faire l'objet d'une préemption  (article L. 211-4 du Code de l'urbanisme).

Il est question d'un ou plusieurs lots constitués (par un local ou par ses locaux accessoires) soit par un seul local à usage d'habitation, soit à usage professionnel ou à usage professionnel et d'habitation, compris dans un bâtiment effectivement soumis, à la date du projet d'aliénation, au régime de la copropriété.

Sont excluségalement les cessions de parts ou d'actions de sociétés visées aux titres II et III de la loi n°71-579 du 16 juillet 1971 et donnant vocation à l'attribution d'un local d'habitation, d'un local professionnel ou d'un local mixte et des locaux qui lui sont accessoires.

Enfin, est exclue la préemption d'un immeuble nouvellement bâti pendant une période de quatre ans à compter de son achèvement.

Intervention du droit de préemption renforcé

En effet, la loi précise que par délibération motivée, la commune peut décider d'appliquer ce droit de préemption aux aliénations et cessions normalement exclues sur la totalité ou certaines parties du territoire soumis à ce droit.

Le préfet peut également décider de cette application dans le cadre de la mise en œuvre du deuxième alinéa de l'article L. 210-1 du Code de l'urbanisme. Il prend en ce cas un arrêté motivé justifiant l'application du droit de préemption aux aliénations et cessions normalement exclues sur la totalité ou sur certaines parties du territoire concerné.

Droit de préemption urbain renforcé et mise en œuvre

Il s'exerce de la même façon que le droit de préemption urbain classique. 

Le vendeur doit adresser une déclaration d'intention d'aliéner au titulaire du droit de préemption. Cette déclaration doit être adressée par lettre recommandée avec accusé de réception, établie sur un formulaire spécial.

 La titulaire du droit peut alors :

  • répondre expressément et préempter le bien ;
  • ne pas répondre sous un délai de deux mois suivant la réception de la déclaration : cela vaut renonciation à l'exercice du droit.

Pour aller plus loin :

  • La route vers l'acquisition immobilière est longue et jalonnée d'embûches. Pour vous y retrouver, voici les 9 étapes incontournables.
  • Comment acheter un bien immobilier sur lequel court encore une hypothèque ? Lisez notre astuce.
  • Pour tout savoir avant de vous lancer, téléchargez gratuitement notre guide de l'achat immobilier.
Vente immobilière

Vente immobilière : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur les démarches, l'organisation et le financement
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Préalable à la vente

Sommaire

Droit de préemption des mairies

Droit de préemption urbain Déclaration d’intention d’aliéner Droit de préemption urbain renforcé

Droit de délaissement en cas de servitude grevée sur le bien

Droit de délaissement

Interdiction de vendre

Interdiction d'aliéner